chalet au pied des pistes

Bienvenue sur notre blog,

Donner naissance à un nouveau projet est toujours une aventure … une aventure humaine avant tout. Merci à l’Architecte Jean Pierre Chiantello, avec qui nous avons toujours pris beaucoup de plaisir à travailler. Nos points de vues convergeaient bien souvent ainsi que nos intentions.

Il y a quelques années le Hameau des 7 Laux à Prapoutel n’était qu’une idée : il est rapidement devenu un projet. Au vue de l’histoire et du contexte de la station des 7 Laux, il paraissait au premier abord assez improbable mais est resté intéréssant : l’histoire de cette station d’Isère n’était pas finie.

J’aime cette aventure humaine, cette volonté et cet acte généreux qui cherchent à redonner vie à un lieu pour offrir à chacun les clés de son « espace poétique » et y faire grandir son bonheur…

 Je reprends les mots de Jean Pierre sur ce projet de chalet au pied des pistes : « il s'agit de retrouver la magie des hameaux d'antan qui procurent ces émotions fortes dues à l'harmonie entre le bâti et l'environnement naturel,non pas en faisant une pâle copie datée et sans âme, mais en affirmant l'équilibre retrouvé entre la montagne et une architecture originale respectueuse du site et offrant l'art d 'habiter d'aujourd'hui dans un très grand confort au pied des pistes; il s'agit de recréer une poétique de l'espace chargée d'émotions entre bâtiment et paysage, seule capable de provoquer cette magie où se mêle sérénité, harmonie et plénitude, " plénitude de la forme" disait le peintre Paul Cézanne.

Cette forme en hameau bordant les pistes permet de cheminer, flâner et rêver à travers les chalets; les espaces intérieurs chaleureux largement vitrés s’ouvrent sur des paysages de montagne majestueux tels que le panorama de la Chartreuse. »

Eh oui « vitrés » sur le panorama pour donner à voir… tout l’inverse de cette architecture qui se donne à voir, ne veut être qu'évènementielle et se faire remarquer…

«…Celui que personne n’as pris dans ses  bras, dit Michel SERRES, n’a jamais habité… »

Il y a matière à réflexion…

 

Undefined